une initiative de
France Galop La FIVAL SECF: Cheval Français

www.cheval-fumier.com

Trouvez la solution pour la gestion de votre fumier de cheval


La news au format pdf Imprimer la news Envoyer à un ami la news

Fumier de cheval et guide pratique

Parution du guide pratique "Pour mieux gérer son fumier de cheval" en juin 2006, édité par la FIVAL.

Le développement de la filière cheval n’est pas sans poser de problèmes dans la gestion et l’élimination du fumier de cheval. La forte réduction de son principal débouché – la production de champignon – couplée à une réglementation mal connue et à un service d’enlèvement du fumier le plus souvent devenu payant en font un sujet particulièrement épineux pour les professionnels de la filière.
Cette problématique transversale a amené la Fival à entreprendre une réflexion de fond sur la valorisation du fumier de cheval.
Ce guide pratique est le résultat d’un premier travail mené par les professionnels de la filière : il donne des pistes de solution articulées autour de la réduction du volume de fumier produit, la transformation du fumier et la valorisation pour trouver des débouchés. Il ne constitue donc qu’une première étape vers d’autres solutions à éprouver.
 

Article mis en ligne le 23/06/2009.



Restez informés

Pour suivre l'actualité de notre site en continu, abonnez vous à notre flux rss ou choisissez l'une de nos catégories d'actualités.




Dans l'actualité

Toutes les actus


Compostage

Il permet d'améliorer les caractéristiques agronomiques du fumier de cheval en concentrant les éléments nutritifs pour les plantes et en diminuant la présence de pathogènes et de graines d'adventices.

En savoir plus

Combustion

Il s'agit d'une technique qui permet de réduire au maximum le volume de biomasse en produisant de l'énergie thermique. Des questions réglementaires doivent toutefois être étudiées et approfondies.

En savoir plus

Méthanisation

Elle permet de valoriser le fumier de cheval sous forme d'énergie thermique et électrique. Le volume de biomasse sortant représente 80% du volume entrant et peut être valorisé agronomiquement.

En savoir plus